Dans l’oeil du béluga

À venir à la Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s, du 28 avril au 22 juillet 2023


Exposition dédiée aux publics jeunesse

Artiste : Maryse Goudreau

Commissaire : Noémie Fortin

Opuscule à venir →

Galerie d’art Foreman

Depuis une dizaine d’années, Maryse Goudreau porte son attention sur le béluga en érigeant autour d’elle une œuvre-archive lui étant consacrée. Engagée à accompagner l’animal pendant son lent déclin sur une période d’au moins vingt ans, l’artiste gaspésienne lui dédie une série d’œuvres photographiques, sonores, littéraires et sculpturales qui posent un regard chargé d’empathie envers cette espèce sentinelle des changements climatiques de la nordicité.

Sous l’invitation de la commissaire Noémie Fortin, elle revisite ce corpus avec les yeux d’une enfant pour créer des œuvres immersives où la mise au monde et l’extinction cohabitent. L’artiste puise dans l’amour qu’elle porte pour l’animal depuis son plus jeune âge et trouve dans le jeu une façon de naviguer à travers les sentiments de deuil et d’espoir qui l’animent. 

L’exposition dédiée aux publics jeunesse Dans l’œil du béluga met en scène des dispositifs installatifs faisant appel à l’écoute, au toucher et au jeu, dans un effort de restaurer les modes de relations animistes qui caractérisent l’enfance. Adoptant une approche écoféministe, Maryse Goudreau reconnaît l’importance d’une filiation inter-espèces pour prendre soin du vivant au-delà du monde de l’humain et propose le concept de maternance comme un antidote à la destruction du territoire et des êtres qui l’habitent. Elle construit un sanctuaire dédié à l’animal et utilise des images empreintes de bienveillance comme celles d’une pouponnière de bélugas et de cercles d’écoute de chants de baleine, afin de susciter la curiosité nécessaire pour réenchanter la suite du monde.

En nous invitant à s’immerger à notre tour dans l’univers du mammifère marin, à se refléter dans la rencontre avec l’animal et avec ceux et celles qui en prennent soin pour prendre conscience des impacts de sa disparition imminente, elle nous pousse à changer de perspective pour voir le monde à travers l’œil d’un béluga.

For the last ten years, Maryse Goudreau has turned her attention to the beluga by consecrating an archive of work to the animal. Committed to accompanying the beluga during its slow decline over a period of at least twenty years, the Gaspesian artist has created a series of photographic, sound, literary and sculptural works that cast an empathic gaze on the species, a sentinel of climate change in the North.

At the invitation of curator Noémie Fortin, she revisits this corpus with the eyes of a child to create immersive works where birth and extinction coexist, drawing on her lifelong love for the animal to feel her way through a mixture of hope and mourning.

Dans l’œil du béluga, her exhibition for young audiences, uses installations involving listening, touch and play as a means of restoring the animistic thinking that characterizes childhood. Goudreau’s ecofeminist approach points up the importance of inter‑species connection, presenting the concept of mothering as the antidote to the destruction of the land and the beings who inhabit it, and calling on us to develop a sense of caring for all living things that extends beyond what is merely human. In this, she builds a sanctuary devoted to the animal and employs images of tenderness such as a beluga nursery as well as whale song listening circles, in order to spark the kind of curiosity needed to transform the world to come.

Inviting us to immerse ourselves in the world of the cetacean, see ourselves reflected in our encounters with the marine mammal and those who protect it so as to better grasp the impact of its imminent extinction, Dans l’œil du béluga pushes us to change our perspective and see the world through the eyes of a beluga.


Image : Maryse Goudreau, La Permission, 2016. Photographie / Photograph. Image courtoisie de l’artiste / Image courtesy of the artist.

Publicité