Cargo Culte

Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s, du 6 septembre au 6 octobre 2018

Artistes : Amélie Deschamps, Simon Brown, Cédric Fenet (avec Anne Lauroz), Erin Robinsong, Liv Schulman

Commissaires: Gentiane Bélanger et Noémie Fortin

Opuscule

Galerie d’art Foreman

Après une résidence d’artistes échelonnée sur un an, le troisième volet du projet Cargo Culte prend le contre-pied des deux itérations précédentes en sondant, à travers différents médiums (chorégraphie, film, céramique, sculpture, écriture, son) et méthodologies (ateliers en immersion, collaborations), l’adaptabilité du corps à un nouveau milieu, dans un contexte migratoire.

Ce projet place en collaboration cinq artistes québécois·e·s, canadien·ne·s et européen·ne·s autour de questions relatives à la migration et à la désorientation culturelle. Les recherches sont basées sur des notions d’anthropologie et de territoire, notamment la topographie, la géologie des lieux, l’urbanisme, et la densité de population. En amont, des ateliers et des rencontres avec la communauté créent des temps d’échanges qui permettent aux participant·e·s de se dégager des questions purement politiques ou sociales de la migration, afin d’enrichir et d’élargir le spectre de leur expérience.

Ce projet prend entre autres la forme d’une édition de multiples produits par les artistes collaborateur·trice·s et une des commissaires. Présentés en salle, ces multiples témoignent du processus relationnel intrinsèque à l’exposition.

After a year-long artist residency, the third part of the Cargo Culte project takes the counterpoint of the two previous iterations by probing, through different mediums (choreography, film, ceramics, sculpture, writing, sound) and methodologies (immersion workshops, collaborations), the adaptability of the body to a new environment, in a migratory context.

This project brings together five artists from Quebec, Canada and Europe to address issues of migration and cultural disorientation. The research is based on notions of anthropology and territory, including topography, geology of place, urbanism, and population density.

Prior to the exhibition, workshops and meetings with the community create time for exchanges that allow participants to free themselves from the purely political or social issues of migration, in order to enrich and broaden the spectrum of their experience.

One of the ways this project takes shape is through an edition of multiples produced by the collaborating artists and one of the curators. Presented in the gallery, these multiples testify to the relational process intrinsic to the exhibition.


Images : Vues de l’exposition / Exhibition views, Cargo Culte, Galerie d’art Foreman / Foreman Art Gallery, 2018. Photo: François Lafrance.